Restless

Tandis que j’écris cette lettre, la brise océane me rafraîchit la peau.
Cet ocean s’apprête à devenir mon tombeau.
On me dit que je mourrai en héros.
Que la sécurité et l’honneur de mon pays récompenseront mon sacrifice.
Pourvu qu’ils aient raison.
Mon seul regret est de ne jamais t’a voir avoué mes sentiments.
J’aimerais tant être chez nous.
J’aimerais tant te tenir la main.
J’aimerais tant te dire que je n’ai aimé que toi, toute ma vie.
Mais hélas non.
Je découvre combien la mon” est facile.
C’est l’amour qui est difficile.
Quand mon avion plongera, je ne verrai pas le visage de mes ennemis.
Je verrai tes yeux, tels des cailloux noirs pris dans de l’eau de pluie gelée.
On nous dit de crier “banzai” en piquant sur notre cible.

Moi, je murmurerai ton nom. Et dans la mort, comme dans la vie, à jamais, je resterai tien.

L’officier Hiroshi Takahashi.

restless-sony033

Advertisements
This entry was posted in Fényírók. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s